LES RYTHMES SATELLITES

 

Je développe depuis un certain temps long une manière de jouer le rythme qui favorise la sensation du mouvement dans son corps : la danse. Les rythmes qui font bouger, qui incitent à bouger son corps (si on aime danser, c'est tellement bon). Il s'agit de se faire ressentir la pulsation sans la jouer la pulsation (qui est la base pour danser : une régularité pour composer ses irrégularités). Pour ce, on se ballade parmi les valeurs de durées qui satellitent (d'où son nom) proche et autour de la pulsation ; au lieu de jouer le « beat » (= la pulsation régulière) : | | | | | |..., avec de « l'entre beat » sa moitié dans une mesure fixe, on joue ce qu'il y a autour (avant, après) sans mesure. C'est le seul moyen de sortir des mesures fixes [6] usuelles binaires et ternaires, rarement quinaires [1] et des valeurs de durée entières binaires ternaires. La pulsation des suites rythmiques satellites est ausi irrégulière.

Différent des « rythmes éphémèrôdes élastiques » et des « rythmes déphasiques loopiques » qui changent à chaque coup/fois, le rythme satellite chemine autour de la pulsation dans une boucle identifiable, donc répétée ou : quasi répétée (avec erreurs). Cette pratique du rythme apporte un « swing », un « groove » unique et invente d'autres boucles de temps, pour d'autres danses. Le 2d mouvement d' « ADAPTATIO. Aïe  ! les bébés s'évadent », est construit de ces rythmes satellites si particuliers.

Enthousiaste du résultat acoustique avec les musiciens d'ADAPTATIO, j'ai décidé de développer avec Fedaden ces rythmes dans le monde électronique des machines du « dance floor » (= piste de danse). Le résultat est tellement probant que nous avons réalisé rapidement plusieurs mouvements basés sur ces rythmes, et commencé un album qui, pour l'instant, porte le titre : GENEROUS, avec l'intention de proposer une autre manière de bouger son corps, de danser ensemble (la techno solitaire m'a toujours chagriné).

 

Comment construire ces rythmes satellites ?

À partir de la suite des nombres entiers [2] où chaque chiffre représente la valeur quantitative d'une durée,

VALEUR NUMERIQUE NOM NOTATION (avec ce qu'on a ici)

1
2
3
4
5
6
7
8
9
10
11
12
13
14
15
16
17



triple-croche
double-croche
double-croche pointée
croche
croche et triple-croche
croche pointée
croche doublement pointée
noire
triple-croche et noire
double-chroche et noire
double-croche pointée et noire
noire pointée
triple-croche et noire pointée
noire doublement pointée
noire triplement pointée
blanche
blanche et triple-croche
etc.,
nous sommes allés jusqu'à 128 valeurs

•|||
•||
•||.
•|
•|•|||
•|.
•|..

••|||
••||
••||.
•.
•.•|||
•..
•...
o
o•|||


on choisit la valeur pulsante puis, on pioche une série de valeurs qui lui « tournent autour » (séduire, va dans ce même sens). L'usage veut que la valeur pulsante soit la noire, ne dérange pas. La noire est au milieu (dans 16 valeurs, sa valeur est 8).

Disposer des notes sur une portée revient à disposer des cailloux [des calculs, 3] (des jetons = cailloux jetés) sur une table (grille), mais derrière chaque symbole point-note-caillou, en musique, le monde vibratoire, il y a un monde vibratoire unique, différent et particulier. Calculer = quantifier : schématise, pour : se figurer (comprendre), se figurer la proportion. Pas + pas -. Ensuite, il y a tout le procédé de la contextualisation = de l'adaptation à l'intention musicale, avec ce qu'il y a là avec nous : le savoir et la capacité à jouer nos outils soniques nos instruments de musique.

 

Exemples de 3 rythmes satellites du second mouvement de ADAPTATIO. Aïe ! Les bébés s'évadent ! :

La valeur pulsante a priori est 8 (pour le choix dans la pioche) :

. Série de 9 valeurs = rythme à 9 coups : 7 5 8 6 9 5 6 7 5 écoute
additionnées 7+5+8+6+9+5+6+7+5 = 58 triples-croches, simplifiées = 29 doubles-croches (là, on a besoin de sa table de multiplication/division)
. Série de 14 valeurs = rythme à 14 coups : 6 6 6 6 4 6 8 4 6 8 4 6 6 8 écoute
additionnées 6+6+6+6+4+6+8+4+6+8+4+6+6+8 = 84 triples-croches, simplifiées = 28 croches pointées = 14 noires pointées = 7 blanches pointées
. Série de 10 valeurs = rythme à 10 coups : 9 7 10 8 7 9 11 8 7 11 écoute
additionnées 9+7+10+8+7+9+11+8+7+11 = 87 triples-croches, simplifiées = 29 doubles-croches pointées

En valeur de durées [4] :

. Suite de 9 valeurs de durées (avec 5 valeurs) = rythme à 9 coups : •|..  •|•|||  •  •|.  ••|||  •|•|||  •|.  •|..  •|•|||   
. Suite de 14 valeurs de durées (avec 3 valeurs) = rythme à 14 coups : •|.  •|.  •|.  •|.  •|  •|.  •  •|  •|.  •|.  •  •|  •|.  •|.  •
. Suite de 10 valeurs de durées (avec 5 valeurs) = rythme à 10 coups : ••|||  •|..  ••||  •  •|..  ••|||  ••||.  •  •|..  ••||.  
[difficile à jouer]

En valeurs pulsatoires libres :

. Suite de 9 valeurs = rythme à 9 coups :
•|||||||•|||||•||||||||•||||||•|||||||||•|||||•||||||•|||||||•|||||   

. Suite de 14 valeurs de durées = rythme à 14 coups :
•||||||•||||||•||||||•||||||•||||•||||||•||||||||•||||•||||||•||||||||•||||•||||||•||||||•||||||||

. Suite de 10 valeurs de durées = rythme à 10 coups :
•|||||||||•|||||||•||||||||||•||||||||•|||||||•|||||||||•|||||||||||•||||||||•|||||||•|||||||||||

[encore difficile à jouer]


iL EST DIFFICILE DE COMPTER L'UNITE : trop rapide, donc il faut procéder par divisions groupées (compter une quadruple croche à la noire à 60 bpm revient à compter (se donner un sens = senser) régulièrement toutes les 1/16e de seconde ou 960 fois par minute. On est pas encore capable de ça !)


Le regroupement pulsatoire, nommé dans le solfège classique : mesures et « valeurs irrationnelles » alors que ce sont des quotients éléments de l'ensemble Q (pour rappel l'ensemble R est l'ensemble des nombres rationnels, des nombres réels) s'opère par 2 || 3 ||| 4 |||| 5 ||||| 6 |||||| max (7 est le premier nombre premier qui se décompose en 4 et 3) dans la culture musicale occidentale. Le nom en français à une syllabe va jusqu'à 13, 15, 16, 20, 30, etc. ; quatorze, dix-sept, etc., en a 2. On ne compte pas les tempi rapides avec 2 syllabes !

À considérer l'unité, telle une double-croche (x4=1 noire pulsante), ou triple (x8=1 noire pulsante), on comprend la nécessité du regroupement.

En valeurs pulsatoires groupées :

. Le rythme de 9 coups 7 5 8 6 9 5 6 7 5 dans 58 unités est aussi une suite de 9 valeurs dans/en 29 | unités de temps groupées par 3, 4, ou 5 et leur reste, sachant que le regroupement n'importe que pour le comptage [6] pas pour l'accentuation :

REGROUPEMENT PAR 4
>       >        >        >       >        >        >        >
| | | |  | | | |  | | | |  | | | |  | | | |  | | | |  | | | |  |   
•     •     •         •      •         •     •      •       •     
1     8    13       21    27       36   41    47     54         [7]
Là, nous avons la pulsation à chaque accent en regroupement par 4 et à la fin par 1, pour l'ensemble 28 + 1 = 29. Les coups se posent sur le temps et entre 2 temps. L'imposition du « temps fort » et du « temps faible » FIXE est une régression : c'est un retour : de l'outil qui résout, à l'obéissance qui oblige (à remettre sa volonté, sa conscience pour revivre l'animalité inconsciente à reproduire un modèle et se soustraire à surmonter son angoisse existentielle). L'accentuation est mobile et s'adapte au contexte pour créer de l'originalité.

REGROUPEMENT PAR 3
>     >      >     >      >     >      >     >      >     >
| | |  | | |  | | |  | | |  | | |  | | |  | | |  | | |  | | |  | |   
•      •    •          •      •         •      •      •       •     
Là, nous avons la pulsation à chaque accent en regroupement par 3 et à la fin par 2, pour l'ensemble 27 + 2 = 29. Les coups se posent sur le temps et entre 2 temps.

Dans les 2 cas la pulsation est discontinue

REGROUPEMENT PAR 5
>          >         >          >          >          >        
| | | | |  | | | | |  | | | | |  | | | | |  | | | | |  | | | |   
•     •     •         •       •         •      •      •       •     
Là, nous avons la pulsation à chaque accent en regroupement par 5 et à la fin par 4, pour l'ensemble 25 + 4 = 29. Les coups se posent sur le temps et entre 2 temps.

 

Il faut savoir qu'une pulsation écrite au-delà du domaine binaire et ternaire peut ne pas correspondre à la pulsation du contexte :

 

. Le rythme de 14 coups 6 6 6 6 4 6 8 4 6 8 4 6 6 8 dans 84 unités est aussi une suite de 14 valeurs dans/en 7 ou 14 ou 28 | unités de temps groupées par 3, 4, ou 5 et leur reste.

REGROUPEMENT PAR 3
>     >      >     >      >     >      >     >      >     >      >     >     >      >     
| | |  | | |  | | |  | | |  | | |  | | |  | | |  | | |  | | |  | | |  | | |  | | |  | | |  | | |  
•      •      •       •      •   •      •          •   •      •         •    •      •      •         
1      7     13     19   25 29     35       43  47    53       61  65    71    77
suffit [8]

La division (le regroupement) en mesures est facultative [6] qui dans ce type de rythme n'est pas requis.

 

. Le rythme à 10 coups 9 7 10 8 7 9 11 8 7 11 dans 87 unités est aussi une suite de 29 | unités de temps groupées par 3 et 4.
  Non, 29 n'est pas une obsession !

REGROUPEMENT PAR 3
>     >      >     >      >     >      >     >      >     >      >     >     >      >      >      >       >        >       >        >       >        >       >       >        >        >       >        >       >      
| | |  | | |  | | |  | | |  | | |  | | |  | | |  | | |  | | |  | | |  | | |  | | |  | | |  | | |  | | |   | | |    | | |    | | |    | | |    | | |    | | |    | | |    | | |    | | |    | | |    | | |    | | |    | | |    | | |  
•                     •                 •                        •                   •                 •                        •                                    •                         •                     •                
1                    10               17                      27                 35               42                      51                                  62                       70                   77

Là, nous avons la pulsation à chaque accent en regroupement par 3, pour l'ensemble 29x3 = 87.

 

REGROUPEMENT PAR 4
>        >         >         >         >        >         >         >        >         >         >         >        >         >         >        >         >         >         >        >         >         >         
| | | |   | | | |   | | | |   | | | |   | | | |   | | | |   | | | |   | | | |   | | | |   | | | |   | | | |   | | | |   | | | |   | | | |   | | | |   | | | |   | | | |   | | | |   | | | |   | | | |   | | | |   | | | 
•                      •                   •                         •                    •                   •                      •                              •                    •                  •                
1                      10                17                       27                  35                 42                    51                            62                  70                77

Là, nous avons la pulsation à chaque accent en regroupement par 4 et à la fin par 3, pour l'ensemble 84 + 3 = 87.

 

La présence de valeurs numériques premières dans la suite, empèche ici la réduction de l'unité et oblige à un tempo très rapide pour une moyenne perçue : le comptage à 222 bpm pour une perception à 111 bpm. Puis, la reconnaissance de forme dépasse le comptage. Un rythme ne se compte pas, il se ressent.

...

 

 

 

télécharge :
LES RYTHMES SATELLITES (+ avec symboles de durée classiques et comptage) [pdf A4 imprimable 4 pages 55Ko]

 

Notes
[1] composé de :
2 = binaire
3 = ternaire ou trinaire
4 = quaternaire (2x2)
5 = quinaire
6 = « sexanaire » (2x3)
7 = septénaire
8 = « octonaire » (2x4)
9 = « nonanaire » (3x3)
...
[2] dont ses valeurs augmentent, mais ses rapports diminuent : est une série logarithmique ? Au contraire, une série exponentielle de nombres a ses valeurs qui diminuent, mais ses rapports qui augmentent.
[3] Un CALCUL est un caillou du latin "calculus".
[4] notation des valeurs de durées avec les symboles de la machine à écrire (type writer) :

symbole nom valeurs numériques
•|||| quadruple croche 1/16 1 1/128
•||| triple croche 1/8 2 1/64
•|| double croche 1/4 4 1/32
•| croche 1/2 8 1/16
noire 1 16 1/8
o blanche 2 32 1/4
O ronde 4 64 1/2
carrée 8 128 1

[5] employer le mot « note » (de musique) pour : le point qui marque le coup, la note dans la notation est la marque qui pointe le coup (le jeu).

[6] le regroupement (« en mesure ») permet de compter des grands nombres avec des petits. Mais la mesure a dégénéré dans les esprits occidentaux à l'imposition obligatoire de la domination. Ce qui a donné des mesures (musclées) obligatoires à obéir.

[7] en musique, on compte à partir de 1, pas de 0 (zéro), ce qui décale le comptage.

[8] je détiens l'art de me tromper dans les calculs, ce qui m'offre par l'erreur, des variations musicales supplémentaires au seul résultat numérique (ou des résultats multiples, ou des variantes rythmiques). Un temps en + en - ajout omission, un déplacement avant ou après, etc. Les opérations d'erreur sont nombreuses et nécessaires à la variation.

 

re tour à la table des matières