Bach - Xenakis - Shadow-Sky

waves to pitches writing 1

 

OURDISSION
la vitesse de la lumière fluide dans une bruine brouillardeuse éphémère
[graphic scOre#1]+[classical scOre#2] pour flûtes piccolo, alto et contrebasse en sol [1983 world premiere photos]


« Je pense à Ourdission — cette brume flottante où tentent de prendre forme des nuages qui passent trop vite. L'homme derrière la vitre ruisselante entraîné de toute sa vitesse dans une aube perpétuelle. » Geneviève Bérain, Athènes Grèce 1983.

 

Ourdission [présentation septembre 1982] :
« Ourdission est une musique où l'émergence de la sensation intense de la surface sur la profondeur glissante et frissonante du corps excite un éveil dans un espace plein et pénétrant vidé de ses traces non émotives.
Ces états de couches sensibles sont au nombre de 3+1 engendrés par des instruments de souffles : le brouillard du bruit blanc.
A l'état intérieur - l'espace mental - correspond la flûte moyenne (flûte en do ou alto en sol),
à l'état de surface - les 2 faces de la peau - correspond la flûte grave (flûte basse en do ou contrebasse en sol ou octobasse en do),
à l'état extérieur - l'air agissant - correspond la flûte aiguë (piccolo en do ou en sol)
et à l'état rassemblant les états intérieurs et de surface correspond la voix.
Le cinquième instrument indépendant, mais influant se mêle aux quatre autres; c'est l'architecture tube-brouillard dans lequel la musique est diffusée. Le public est dans le tube. Le tube résonne en sympathie absente avec les sons émergeant des instruments sur une fréquence très grave instable par la turbulence de l'air à l'intérieur du tube provoquée par de grands ventilateurs et souffleries silencieux. Dans ce tube la musique est diffusée à l'image des souffles qui filent dans la flûte ou à des paysages en équilibres instables qui fuient du champ de vision lorsqu'on se trouve dans un engin filant à grande vitesse.
Ourdission est une sensation éphémère d'éclosion et de vitesse dans l'espace et dans le temps.
Ourdission requiert une echelle de hauteurs particulière qui dépend de ce que chaque flûtiste peut obtenir comme ambitus avec ses flûtes. Le principe est que sur un ambitus de flûte donné, il soit fait une grille d'une échelle de 41 hauteurs par la formule suivante : son intervalle i = « ambitus de sa flûte » puissance 1/41.
Avant de jouer Ourdission chaque flûtiste devra visualiser sur un fréquence-mètre les 2 hauteurs maximales : la plus grave et la plus aiguë possible qui sont affichées en Hz, ce rapport : fréquence la plus aigüe / fréquence la plus grave, sera divisé (ou raciné) en 41 hauteurs équidistantes c'est-à-dire : son intervalle i = « ambitus de flûte » puissance 1/41. Cette opération donnera un intervalle i qui sera multiplié par la fréquence la plus basse ou divisé par la plus aiguë, la fréquence obtenue la remultiplier par i ou la rediviser et ainsi de suite de façon à obtenir les 41 hauteurs de l'échelle. Chaque fréquence est enregistrée par un oscillateur ou par la flûte elle-même à l'aide du fréquence-mètre; il sera ainsi obtenu l'échelle intégrale d'Ourdission. Ce principe offre la possibilité d'obtenir pour chaque flûtiste son échelle propre (sa propre sonorité) la variabilité de l'ambitus affecte la construction de l'échelle. L'échelle d'Ourdission est non cyclique c'est-à-dire qu'elle ne répète pas un ambitus (couramment l'octave), elle a de particulier que les hauteurs n'ont pas de rapport cyclique entre elles. La portée représente 41 lignes, une ligne pour chaque hauteur.
Ourdission est écrite de façon à être vidéofiée, la partition défile sur un écran vidéo (cela évite de tourner les pages !) la vitesse du défilement est contrôlée par pédale (comme les pédales de volume pour guitariste électrique) ainsi que l'arrêt et la marche arrière de l'image. Il est possible d'accompagner la partition par les hauteurs sonores synthétisées (pour facilite le déchiffrage de la partition ?).
Mathius Shadow-Sky, septembre 1982 »

 

Je reconnais volontier que l'explication de 1982 de la musique d'Ourdission n'est pas limpide. C'est un mélange de poétique vibrante et vibratoire et de descriptions techniques où 3 défis sont proposés en même temps : l'un architectural par la construction du tube, le second par la production de trajectoires tridimensionnelles des sons des flûtes et le troisième l'adaptation d'une échelle de 41 hauteurs à l'ambitus mobile pour chaque flûte dans une écriture ondale. Avec Ourdission il s'agit de provoquer un courant d'air sonore dans une architecture gonflable où le public ressent les sensations physiques des sons filants qui provoquent des images mentales.

 

Ourdission [schéma du dispositif de spatialisation dynamique, 1982]

dispositif spatial d'Ourdission

 

Ourdission [première vision du tube batiment d'Ourdission, 1979]

1ere vision du tube batiment d'Ourdission

 

Ourdission [première esquisse du dispositif, 1981]

Ourdission, dessin du dispositif primitif

Ourdission - assimilé par les correcteurs automatiques anglais à Uprising (soulèvement, insurrection, révolte) - hatching (éclosion) - forming - birth, dawn.
Ourdission est l'éclosion d'un soulèvement nécessaire à une existence épanouie.

 

Ourdission : 1982 le début de l'écriture musicale ondale (waves writing music). La particularité de l'écriture ondale est d'utiliser la courbe comme profile d'écriture élargie des hauteurs par l'imbrication d'arpèges courbes pour les instruments de musique monodiques et polyphoniques, orchestres compris. C'est une écriture quantitative des hauteurs, mais à la fois graphique et gestuelle à la suite de Iannis Xenakis et de Johann Sebastian Bach. La maîtrise de cette écriture se réalise dans un premier temps au papier millimétré avec les hauteurs en ordonnée et le rythme en abscisse. Cette représentation permet un contrôle précis et détaillé de l'évolution des volutes de hauteurs dans la polyphonie (plusieurs voies) hétérophonique (du même différents superposés) des apparitions d'ondes d'arpèges. J'ai utilisé cette technique d'abord dans Ourdission puis dans la série de musiques Les Lignes d'Erre (pour violon solo, voix et tous solistes ainsi que très grand orchestre dans la nature : pour un « landart music ») ainsi que pour le grand orchestre classique du XIXe siècle toujours en usage au XXe siècle avec XØ en 1982. Ce type d'écriture est né de la nécessité à l'expression sensitive de la vitesse fluide.

exemple d'une page d'écriture ondale pour XØ pour grand orchestre (1981) :
XO prépartition page 1

L'avantage d'une écriture sur papier millimétré, est la possibilité de changer d'échelle de hauteurs instantanément sans réécriture musicale contrairement à la notation classique (de la portée de cinq lignes) qui oblige a une écriture fixée dans l'échelle divisant l'octave en 12 tons équidistants (le demi-ton = 2 puissance 1/12 (ou 2 racine de 12 = 12√2) = 1,05946). Le nombre d'échelles de hauteurs possible est infini. En abscisse, le changement de l'échelle de durée correspond au tempo, au changement de vitesse des rythmes de la musique. Le changement d'échelle de hauteurs dépend de l'ambitus (tessiture) de l'instrument ainsi que du nombre de hauteurs dans l'échelle. Pour Ourdission, l'échelle choisie est : l'ambitus de flûte entier divisé par 41 intervalles (42 hauteurs) pour obtenir une échelle non cyclique. Ce qui correspond à 3 octaves (2 puissance 3 = 8) 8 racine de 41 = 41√8 = 1,05203 (pour avoir une idée l'octave est divisée en 13 et demi intervalles avec des rapports non octaviants). 41 est un nombre premier pour éviter les symétries. Sachant que la flûte est un instrument aux hauteurs fixées, mais son « champ de liberté » permet de dévier des hauteurs fixées par la variation de l'angle de souffle dans l'embouchure. Certaines flûtes traversières ont les plateaux en forme d'anneau, ce qui permet des variations de hauteur supplémentaire avec le doigté. Mais dans notre cas, l'action la plus juste serait de construire les flûtes appropriées sur l'échelle 1,05203. Et non pas jouer des « altérations » de l'échelle 1,05946 (celle de 12 tons dans l'octave).

shéma comparatif de l'échelle 1,05946 (12 tons dans l'octave) contre l'échelle 1,05203 (41 tons Ourdission) :

comparatif échelle 41 d'Ourdission et celle de 12 tons divisant l'octave

             
Echelle Ourdission41
cent rapport fréquences accordées
au diapason la3 = 440 Hz
MIDI
00 0 1 do 3 = 261.625565 Hz 60.00000
01 87.805 1.05203 275.23794 Hz 60.87805
02 175.610 1.10677 289.5565 Hz 61.75610
03 263.415 1.16435 304.6211 Hz 62.63415
04 351.220 1.22493 320.4694 Hz 63.51220
05 439.024 1.28867 337.1422 Hz 64.39024
06 526.829 1.35572 354.6824 Hz 65.26829
07 614.634 1.42625 373.1352 Hz 66.14634
08 702.439 1.50046 392.5481 Hz 67.02439
09 790.244 1.61647 412.9709 Hz 67.90244
10 878.049 1.66066 434.4562 Hz 68.78049
11 965.854 1.74707 457.0594 Hz 69.65854
12 1053.659 1.83797 480.8385 Hz 70.53659
13 1141.463 1.9336 505.8547 Hz 71.41463
14 1229.268 2.0342 532.1724 Hz 72.29268
15 1317.073 2.14004 559.8594 Hz 73.17073
16 1404.878 2.25139 588.9868 Hz 74.04878
17 1492.683 2.36853 619.6296 Hz 74.92683
18 1580.488 2.49176 651.8666 Hz 75.80488
19 1668.293 2.62141 685.7808 Hz 76.68293
20 1756.098 2.7578 721.4594 Hz 77.56098
21 1843.902 2.90129 758.9942 Hz 78.43902
22 1931.707 3.05224 798.4819 Hz 79.31707
23 2019.512 3.21105 840.0239 Hz 80.19512
24 2107.317 3.37812 883.7272 Hz 81.07317
25 2195.122 3.55388 929.7042 Hz 81.95122
26 2282.927 3.73879 978.0733 Hz 82.82927
27 2370.732 3.93332 1028.9588 Hz 83.70732
28 2458.537 4.13797 1082.4917 Hz 84.58537
29 2546.341 4.35327 1138.8097 Hz 85.46341
30 2634.146 4.57977 1198.0577 Hz 86.34146
31 2721.951 4.81806 1260.3882 Hz 87.21951
32 2809.756 5.06874 1325.9615 Hz 88.09756
33 2897.561 5.33247 1394.9463 Hz 88.97561
34 2985.366 5.60991 1467.5201 Hz 89.85366
35 3073.171 5.9018 1543.8697 Hz 90.73171
36 3160.976 6.20887 1624.1915 Hz 91.60976
37 3248.780 6.53192 1708.6922 Hz 92.48780
38 3336.585 6.87177 1797.5890 Hz 93.36585
39 3424.390 7.22931 1891.1109 Hz 94.24390
40 3512.195 7.60545 1989.4983 Hz 95.12195
41 3600.000 8 do 6 = 2093.0045 Hz 96.00000

Ecoutez l'échelle Ourdission41 pour la flute en do (synthèse sinusoïdale)

Remarques :
. Nous constatons l'inopérance graphique de l'octaviation à la troisième octave dû au taux d'erreur calculé dans l'échelle Ourdission41 : le schéma est dessiné sans chiffres après la virgule qui provoque un écartement de la justesse graphique à force de répétition. Cela montre la fragilité de construire une échelle audible et reconnaissable dans un champ inconnu suivant le type de constructeur.
. Nous constatons une occurrence au 17e ton d'Ourdission41 avec le ré#4. Les différentes divisions d'un même intervalle forment des déphasages, ici nous avons un 17 pour 15 qui ne tombe pas dans l'octave, mais dans une octave + tierce mineure. Même chose à la hauteur 34 qui coïncide avec fa#5.
. D'après l'interprétation de l'échelle Ourdission41 : 41√8 = 1.05203 par le programme Scala de Manuel Op de Coul (de 87,805 cents) : le 14e degrés d'Ourdission41 rencontre l'octave un peu haute de 1229.268 cents (contre 1200 cents) avec un battement perceptible et le 8e degrés rencontre une quinte de 702.439 cents (contre 700 cents). Malgré la division d'un large ambitus (3 octaves) par un nombre premier, il est possible de rencontrer les intervalles basiques de rapport 2 (octave) et 1,5 (quinte) qui vont masquer les autres inconnus et interdire toute exploration s'ils sont sonnés : par effet de masque.

Téléchargez Ourdission41 en fichier Scala
Téléchargez le fichier monolith pour le sampler Kontakt : un simili clavecin avec Ourdission41

 

2 extraits de la partition première d'Ourdission en écriture ondale sur la portée de 41 degrés (1982) :
Ourdission 1 extrait 1

Ourdission 1 extrait 2

Le tube archisonique en structure gonflable d'Ourdission (The inflatable archisonic tube of Ourdission) London 1983 :
Ourdission, its inflatable transparent archisonic tube
Performance londonienne d'Ourdission en 1983 avec Simon Desorgher (flutes) et Lawrence Casserley (dispositif de spatialisation)
(Ourdission, London performance 1983
with Simon Desorgher and Lawrence Casserley)
Ourdission, London performance 1983

L'archisonique d'Ourdission
L'architecture de diffusion de la musique d'Ourdission opère un changement d'espace acoustique dédié à la spécificité de la musique qui lui est destinée. Cette architecture est un agrandissement de l'instrument de musique, ici la flûte traversière. Il s'agit de mettre le public à l'intérieur de l'instrument de musique, dans le bain acoustique même de la flûte : c'est le quatrième instrument d'Ourdission en plus des 3 flûtes, avec ses résonnances propres qui s'ajoute à la musique interprétée qui résonne l'architecture sonique de la structure gonflable pour la sensation d'une déportation spatiale. La transparence de l'architecture marque d'autant plus fort le passage de l'extérieur à l'intérieur similaire de visu, mais différent acoustiquement.
...

Le déplacement du son dans l'espace du tube d'Ourdission
L'idée originale est de mélanger deux types de spatialisation : 1. par une prise et une diffusion simultanée quadriphonique verticale dans le tube du son des flûtes où le musicien bouge face aux micros pour générer des figures spatiales et 2. une spatialisation par le contrôle des VCA (Voltage Control Amplifier) pour une direction constante du déplacement du son d'avant en arrière. Le son des flûtes file constamment comme un bolide à grande vitesse. L'exemple marquant de la combinaison des deux types de spatialisation est quand le musicien opère un mouvement circulaire face aux quatre micros en quadriphonie, le résultat dans le tube est un mouvement constant en spiral d'avant en arrière. Il est à noter que l'air propulsé dans le tube perturbe la perception linéaire du son en ajoutant sa propre turbulence.
...

 

Téléchargements :
Téléchargez la partition graphique originale 1.35 Mo
Téléchargez la partition transcrite au 1/8e de ton pdf 1.09 Mo

Téléchargez l'échelle Ourdission41 construite avec Scala (.scl)

[Scala est un freeware pour toutes plateformes, téléchargeable à http://www.huygens-fokker.org/scala]
Ourdission: internet presentation of 1983 London world premiere

 

 

JE COMPOSE DES PARTITIONS INACHEVEES POUR QUE CHACUN PUISSE DANS DIFFERENTES DIRECTIONS LES CONTINUER, LES EVOLUER, LES ASSEMBLER JUSQU'A LA GENERATION SUIVANTE QUI PRENDRA LE RELAI. CES MUSIQUES NE SONT PAS PROPRIETAIRES ET CHACUN PEUT Y TRAVAILLER SANS PAYER.

 

re tour à la table des matières